Accueil

Guide du Musée du Fort de Boncelles

Le fort de Boncelles a été conçu par Henry Alexis Brialmont après 1870 à la suite de la guerre entre l’Allemagne et la France. Il s’agit d’une chaîne de forts qui avait été construite autour de Namur et liège. La construction de Namur devait mettre fin Français invasions alors que le PF ou Liège devait arrêter les invasions allemandes. Le Fort de Boncelles est l’un des 12 forts qui faisaient partie de la Belgique liégeoise du XIXe siècle.
Le fort avait été construit en grande partie en béton non forcé au lieu de maçonnerie. Il avait été bombardé lourdement par l’artillerie allemande lors de la bataille de Liège. Il a été mis à niveau dans les années trente quand il est devenu une partie de la fortification de Liège afin d’empêcher les attaques allemandes. La bataille de Belgique s’est produite ici et elle a été capturée par les Allemands; par la suite, il a été abandonné et enterré dans une certaine mesure, entouré non par des maisons. Le fort est en forme de triangle isoscèle avec 300 mètres de longueur à la base et des côtés mesurant 235 mètres.

Pourquoi visiter le Musée du Fort de Boncelles ?

Le Musée du Fort de Boncelles offre aux visiteurs une chance unique de découvrir des objets authentiques et rares qui sont la preuve de deux grandes guerres, commémorant ainsi les souvenirs de ceux qui ont perdu la vie. Le nouveau musée est construit sur un site en hommage à l’héroïsme du fort d’origine pendant les guerres de 1914 et 1940. Vous pouvez trouver la collection d’articles qui remontent à 1830-1990. Il ya 5 domaines thématiques qui sont l’accent sur le musée, à savoir, 1914-1918, 1933-1945, les armées secrètes allemandes, l’histoire de la marine belge et allemande, et l’exposition permanente de l’histoire russe et ses anciennes républiques.

Pourquoi le fort a-t-il joué un rôle important dans les guerres ?

La guerre était inévitable lorsque l’attaque de Sarajevo a eu lieu en 1914 qui a conduit à la mort de l’archiduc Ferdinand avec cette femme. Cet événement a servi de catalyseur et a impliqué de nombreuses nations. La Belgique a toutefois tenu à rester neutre; cependant, il n’était pas en faveur des armées étrangères se déplaçant à travers ses terres. À cette époque, les Allemands ont prolongé un ultimatum après quoi ils sont entrés dans le pays. Cela a conduit à la bataille de Liège contre la 43e Brigade allemande et For de Boncelles a été impliqué dans la résistance de Sart-Tilman. Ce sacrifice a conduit la France à reconnaître cette bataille héroïque et la ville de Liège s’est vu offrir la Légion d’honneur.
Après la guerre de 1914-1918, la France a voulu saigner l’Allemagne et celle-ci a voulu prendre sa revanche. Les années entre les deux guerres ont été une époque où les gens n’étaient pas désireux de s’impliquer dans les hostilités. L’Allemagne aussi s’y est opposée, et pendant cette période de misère, la partie nazie a vu le jour. C’est l’ambition de ce parti de récupérer les terres perdues qui a déclenché la Seconde Guerre mondiale. Le 10 mai 1940, l’Allemagne viole la neutralité et le fort doit se défendre à nouveau. Alors que la bataille avait été perdue, l’esprit de patriotisme et de sacrifice a conduit le fort à mettre en place une résistance courageuse et il ne s’est jamais rendu.

Fort de Boncelles

Le fort de Boncelles, tout comme les douze forts ceinturant Liège, a été pensé par le Général Henry-Alexis Brialmont.

Ces constructions font suite à la guerre de 1870 opposant Français et Allemands. Afin de garantir notre neutralité et protéger nos voies d’accès, une ceinture de forts fut réalisée autour de Namur nommée la

P.F.N (Position fortifiée de Namur),ainsi qu’une autre, autour de Liège nommée la P.F.L (Position fortifiée de Liège).

La P.F.N (Namur) devait faire obstacle à une invasion venue de France, et la P.F.L (Liège) faire obstacle à une invasion venue d’Allemagne.

14 – 18

La guerre devenait inévitable après l’attentat de Sarajevo  du 28 juin 1914 qui couta la vie à l’Archiduc François-Ferdinand et à son épouse.

Cet événement servit de « détonateur » à l’entrée en guerre de nombreux pays associés à des traités d’alliances.

La Belgique voulait conserver sa neutralité, elle n’accepta aucunement le passage d’armées étrangères sur son territoire. L’armée allemande donna alors un ultimatum à notre nation. Cet ultimatum donné le dimanche 02 août à 19h expirait le 03 août à 08h du matin. Passé ce délai, l’armée allemande s’accordait le droit de traverser notre pays.

Le 04 août, la bataille de Liège commença face à l’avant-garde de la 43e brigade allemande.

Le fort de Boncelles participa activement à un fait de l’histoire remarquable pour notre région : la résistance héroïque du Sart-Tilman. Cette résistance et ce sacrifice donnèrent lieu à la reconnaissance par la France de nos héroïques combats, en décernant à la ville de Liège la légion d’honneur.

39 – 45

De mauvais choix ont été opérés à la fin de la guerre 14/18 . La France souhaitait « saigner à blanc » l’Allemagne (Traité de Versailles). Cette manière de faire a conduit l’Allemagne à vouloir se venger d’une défaite mal acceptée.

L’entre-deux-guerres était une période où la population ne souhaitait plus la guerre. Des mouvements ouvriers européens avaient donné lieu à des avantages sociaux et tout le monde désirait vivre en paix. Des personnes déterminées à se venger et à dominer ont spéculé sur la fibre patriotique, c’est ainsi que, dans tous les Pays européens, sont nés des mouvements mettant en place la dictature.

L’Allemagne n’a pas échappé à la règle et, durant une période de grande misère après la guerre de 14-18, est né un parti nationaliste appelé parti nazi. . . .

Les ambitions de reconquête par les dirigeants nazis des territoires perdus ont provoqué la deuxième guerre mondiale.

A nouveau, notre Pays était confronté à une guerre. Le vendredi 10 mai 1940, les armées allemandes violaient notre neutralité et les forts de Liège allaient à nouveau se défendre et résister face à un adversaire supérieur en nombre et en armement.

La bataille était perdue d’avance pour notre armée, mais l’esprit de sacrifice et de patriotisme a fait que le fort de Boncelles a résisté à nouveau, s’est défendu et n’a pas capitulé.

La résistance de notre fort est un symbole pour notre région. Il est de notre devoir de respecter ce sacrifice